luc.rocher

À l'aventure !

written on December 20, 2014

Il est 5h30 à l'aéroport et le soleil pointe son nez. Vous avez une journée devant vous pour visiter la ville. Elle est immense. Autour de vous, il n'y a que des chauffeurs de taxi, prêts à nettoyer votre portefeuille. Vous attrapez plutôt un plan de la ville et partez à l'aventure !


Certaines personnes préfèrent planifier leurs voyages avant de partir : transports, hôtels, itinéraires… et ne laissent que peu de place à l'inconnu. C'est encore pire pour les voyages organisés ou en groupe. Si l'on ne voit pas la statue classée première sur TripAdvisor, si l'on ne mange pas dans le restaurant sushi-fusion-steaks-grunge à la mode, la journée n'est jamais gâchée. En voyage, je préfère toujours m'écarter des zones courues : quel plaisir de se retrouver dans une rue sans aucun touriste.

— Alors, tu as été à Paris ! Comment c'était en haut de la tour Eiffel ? Et le musée du Louvre ?

— Ah euh non, je n'y suis pas allé.

— Oh là là, tu as dû t'ennuyer, c'est tellement beau là-bas. La prochaine fois, vas-y, c'est là où il faut aller à Paris.


Comment lire une carte ?

Avec vos yeux, ce n'est pas très compliqué ! Vous êtes à la recherche d'endroits à visiter, originaux, étonnants, magnifiques. Des petites rues pleines de charmes, des grands centres commerciaux où des centaines de personnes se croisent, un coin de verdure, tout dépend de vous.

En général, je fuis les zones résidentielles. Les distances sont vites grandes et je me perds entre des bâtiments tristounets. En journée, il n'y a pas beaucoup de vie, ni d'endroits pour manger (c'est très important bien sûr). Les zones industrielles peuvent être un superbe terrain photographique (bâtiments désafectés, rues animées par les ouvriers et les véhicules qui se croisent…) ou d'un ennui profond.

À l'opposé, les cours d'eau, rivières, océans et lacs, ou les parcs, sont des endroits parfaits. Reposants mais aussi souvent le siège de nombreux événements. J'aime aussi avoir quelques repères, points clefs comme des bâtiments historiques ou des musées… On peut tomber sur de sacré surprises, comme le musée anatomique de Bangkok (NSFW) : trois salles, des dizaines de vieilles armoires en bois où s'entassent les corps dans du formol. À côté des fœtus malformés sont posés des petites voitures pour qu'ils s'amusent ; c'est très gai.

À Bangkok, j'ai découvert ce petit canal, le long duquel serpente un chemin piéton, avec même quelques boutiques et restaurants de temps en temps. À l'origine, je voulais rejoindre un musée situé juste après, mais j'ai fait une bien meilleure découverte.

Pour trouver des quartiers typiques, une autre approche consiste à étudier l'urbanisme, le tracé des routes et chemins. Les grandes avenues sont souvent au milieu de zones moins attrayantes, pleines de circulations, et peu vivantes. Au contraire, les petites rues vivantes forment des quartiers compacts, avec une densité bien plus importante.

À Kathmandu, certains quartiers sont remplis de rues les unes sur les autres, où seulent quelques motos circulent. Au nord-ouest, en direction de Swayambhunath ; les quartiers de Thamel (très touristique mais quand même à voir pour ça) ou autour de Durbar Square, par exemple.

Si vous cherchez l'algorithme sous-jacent, essayez donc d'implémenter les heuristiques suivantes : divisez la carte en petits secteurs, puis comptez le nombre de rue, le nombre d'intersections ou la longueur cumulée des rues. Secouez, filtrez par seuil et dégustez !

Une fois que vous avez suffisamment de points, d'endroits à visiter, c'est le moment de les relier. L'algorithme glouton que je préconise consiste à se déplacer vers la zone la plus proche à chaque étape. Vous allez généralement trouver des dizaines d'endroits sympathiques en chemin, alors gardez l'œil ouvert !


Conseils divers

Nous avons fait l'impasse sur le plus important, réparons cet affront. En voyage, allez parler aux autochtones, demandez quoi visiter aux alentours, l'adresse d'un bon restaurant à prix modique ou votre direction. Vous pourriez même avoir de très bonnes surprises, comme trouver un guide pour la journée ou quelqu'un qui vous invite pour déjeuner chez lui.

À Pokhara au Népal, je suis parti un matin marcher le long du lac, pour une petite balade. Sur les conseils d'une femme rencontrée deux kilomètres plus loin, j'ai en fait grimpé durant deux heures (800 mètres d'élévation) pour avoir une vue sur toute la vallée à Sarangkot et on m'a invité à déjeuner au sommet.

Alors ne restez pas sur votre téléphone, à l'affut d'un nouveau message sur Twitter. Vous êtes à l'étranger ! Laissez-le dans votre poche et partez à l'aventure. Bon, admettons, un téléphone est bien utile en voyage, en particulier pour se repérer avec carte et GPS. Vous pouvez utiliser l'application Triposo qui contient à la fois carte hors-ligne, plans de métro, adresses et descriptions d'endroits à visiters, de bars ou de restaurants et guide de conversation. L'application est assez bien faite et c'est quand même très pratique pour planifier ses journées.