luc.rocher

Passe à ton voisin

written on November 16, 2015

Chaque matin, il y a ceux qui vont se coucher lessivés, ceux qui balaient des rues désertes, ceux qui pissent le sang à l'autre bout du monde ou sous nos fenêtres, ceux qui le donnent de bon cœur par poches bien remplies, ceux qui gesticulent et ceux qui se taisent, ceux qui avalent un café fade comme hier en pensant à demain. C'est cocasse l'être humain, non ?

Une histoire d'entropie il paraît. On est doué pour faire le désordre, pas pour le ranger après. La suite, vous la connaissez. Dans quelques jours, on va se retrouver dehors, chacun fixant son petit écran blafard en tâchant tant bien que mal d'ignorer ceux vivant autour de nous. Dans notre petite bulle, entre le lit et le bureau, tout ira mieux d'ici quelques mois. Une pincée d'individualisme, une gorgée de consumérisme saupoudrée de xénophobie latente, bienvenue dans l'image d'Épinal du monde civilisé face à la barbarie.

Alors demain, pourquoi ne ferais-tu pas un pas différent dans ta vie. Tu sais, un petit pas de côté, qui trébuche peut-être mais sort de l'ordinaire. Souris à ton voisin pour une fois, sors la tête de tes cours, dis bonjour au gendarme et offre une sucette au gamin qui pleure, il va être content et son dentiste aussi. Ce n'est que quand l'horreur nous touche que nous réalisons à quel point la vie, on l'aime tous. À quel point on la chérit et se bat chaque jour pour être heureux. Alors demain, tu fais quoi ?

Stainless, Alexanderplatz (excerpt), 2011 by Adam Magyar